L’USP et le SNES : La fusion des organisations patronales de la surveillance humaine

Les deux organisations patronales représentatives de la surveillance humaine, l’USP (Union des entreprises de la sécurité privée) et le SNES (Syndicat national des entreprises de sécurité privée) se sont réunies lors d’assemblées générales extraordinaires concomitantes le jeudi 9 mai 2019 à Paris.

Le projet de fusion a été voté à l’unanimité par les adhérents de l’USP et par la quasi-totalité des adhérents du SNES (98,6%).
La nouvelle organisation née de cette fusion devrait représenter plus de 80% des salariés du secteur.

Le projet de statuts de la nouvelle entité prévoit de couvrir l’ensemble des métiers de la convention collective des entreprises de prévention et de sécurité.
La première assemblée générale constitutive de la nouvelle organisation se fera le 5 juin 2019. À l’ordre du jour, le vote des statuts qui comprend le nom de l’entité et sa domiciliation ainsi que la nomination d’un conseil d’administration provisoire et l’approbation du nouveau règlement intérieur.

Suite à cela, les deux acteurs devraient prononcer leur dissolution respective le 30 juin 2019.